Utiliser son temps à bon escient pendant le mois de ramadan

Cela fait maintenant une semaine qu’une grande université a ouvert ses portes, elle a pour nom l’université du Jeûne.

Elle offre plusieurs  filières de formation pour tout candidat désireux d’obtenir le diplôme de la piété.

Elle est accessible à tous, sans discrimination d’origine, d’âge ou de rang social.

Cette université est composée de plusieurs facultés, et à chacune sa spécialité :

  • La lecture du Saint Coran et les Invocations
  • Le développement de la Patience
  • Les Prières nocturnes
  • L’aumône et les bienfaits de la générosité
  • L’entretient des liens de parenté
  • La Sincérité
  • La Chasteté et la préservation des Sens
  • La Oumra
  • La Fraternité et l’Amour pour Allah.

Une condition est cependant indispensable pour la réussite de votre formation : « Utiliser votre temps à bon escient »

Le Temps rythme la vie de chaque Homme au battement de son cœur. Le Temps est précieux, si précieux que de la façon dont il est utilisé durant la vie terrestre de chaque Etre va dépendre la vie dans l’au-delà.

Si Le musulman doit gérer correctement son temps, cela est encore plus vrai durant ce mois béni qui s’écoule lentement mais sûrement. Combien de promesses ont été faites mais non tenues ? Combien de bonnes résolutions ?

Une prise de conscience commune est d’autant plus fondamentale que nous savons tous pertinemment que nul ne possède le Temps, si ce n’est ALLAH, le Temps passe, il s’écoule inlassablement, ni ne s’arrête ni ne revient en arrière. Il est pareil au mouvement des nuages qui s’éparpillent sous l’effet des vents et finissent par disparaître. Nous avons vu les minutes devenir des heures, des jours, des mois puis des années mais notre nature et les générations, mais notre nature insouciante nous empêche de prendre pleinement conscience de la valeur de ce Temps, nous y sommes hermétique.

L’heure ne revient pas, Hassan Al Basri , a dit :

« Pas un jour où le « Fajr » ne se lève, sans que celui-ci nous interpelle, Oh fils d’Adam je suis un jour , j’atteste de tes actions, fait attention à moi car je ne reviendrai pas avant le Jugement Dernier »

Ali Ibn Abî Tâlib Radhi ALLAHU ‘Anhu a dit :

« Ce bas-monde s’en va, l’au-delà arrive, et tous deux ont des enfants, alors soyez des enfants de l’au-delà et ne soyez pas des enfants de ce bas-monde. Aujourd’hui on peut œuvrer sans jugement, alors que demain viendra le jugement sans qu’on ne puisse plus œuvrer ». 

Abdullah Ibn Mas’ud disait :

« Je n’ai pas regretté une chose plus importante qu’un jour où le soleil s’est couché, où la vie s’est écoulée, et que les actions n’ont pas évoluée ».

Ibn Al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : «

Venez ! Entrez chez Allah pour vivre dans Son voisinage à la Demeure de Paix, sans fatigue ni épuisement ni souffrance ».

Si le Temps dans son absolu n’appartient qu’à ALLAH, IL vous octroie un laps de ce Temps, une infime partie, que nous appellerons la Vie. Elle s’écoule tout aussi inlassablement et chaque instant de cette vie peut être délimité par un instant antérieur (le Passé) et un autre postérieur (le Futur). Les erreurs du Passé peuvent être compensées par le Repentir, le Regret et le Pardon sincère, cet acte salvateur du cœur se traduit par la ferme volonté à ne plus reproduire les erreurs du Passé lorsque l’on en a pris conscience, mais aussi à s’écarter de la voie du péché. Le Repentir sincère soulage le cœur et tranquillise l’âme.

Le plus difficile et néanmoins le plus important demeure l’instant présent d’une vie et la voie empruntée au quotidien, celle-ci doit être  dans la satisfaction d’ALLAH. (voir al-Fawaid, 117).

Profitons donc de ce mois saint, nous n’en sommes encore qu’au début Al HamdouliLah. Et rappelez-vous que “L’opportunité est prompte à s’enfuir, mais longue à revenir.”
Vous n’êtes pas sans savoir que le serviteur qui accomplit une bonne action, le fait avec l’assistance d’ALLAH et celui qui accomplit un péché, ne le fait que parce qu’ALLAH l’a délaissé.

Je me permets de rappeler ici une invocation, qui illustre parfaitement mon propos, invocation que notre bien aimé prophète (Paix et Bénédiction d’Allah sur lui) enseigna à sa fille Fatima (Qu’Allah soit satisfait d’elle) et qu’il convient à chaque musulmane et musulman de répéter tous les jours durant les invocations du matin et du soir.

عن أنس بن مالك رضي الله عنه قال : قال النبي صلى الله عليه وسلم لفاطمة رضي الله عنها
ما يمنعك أن تسمعي ما أوصيك به ، أو تقولي إذا أصبحت وإذا أمسيت : يا حي يا قيوم برحمتك أستغيث  أصلح لي شأني كله ، ولا تكلني إلى نفسي طرفة عين
رواه النسائي في « السنن الكبرى » (6/147) وفي « عمل اليوم والليلة » (رق/46) ، والحاكم في « المستدرك » (1/730) ، والبيهقي في « الأسماء والصفات » (112) ، وغيرهم. ولفظه في بعض الروايات : ( أن تقولي إذا أصبحت وإذا أمسيت ) .
قال المنذري في « الترغيب والترهيب » (1/313) : إسناده صحيح . وقال الشيخ الألباني في « السلسلة الصحيحة » (رقم/227) : إسناده حسن . 

Anas Ibn Malik rapporte que le prophète (Paix et Bénédiction d’Allah sur lui) a dit à Fatima :

« Qu’est-ce qui t’empêche d’entendre ce que je te recommande de dire, lorsque tu es au matin et lorsque le soir arrive, de dire ya hayyou ya qayyoum birahmatika astaghith aslih li cha’ni koullah wa la takilni ila nafsi tarfata 3ayn. »

« Ô Toi Le Vivant, Celui qui Subsiste par Lui-même, je cherche secours auprès de Ta miséricorde. Améliore ma situation de tout point de vue et ne m’abandonne pas à mon sort, ne serait-ce que le temps d’un clin d’œil. »